Blog de Christophe Girard, militant à Saint-Denis

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - union de la gauche

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 28 septembre 2013

Les Séquano-dyonisiens ont besoin d’une vraie politique de gauche

bally_bagayoko.jpgBally Bagayoko, Adjoint au Maire de Saint-Denis et Vice-président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, diffuse une tribune avec laquelle je suis en plein accord. Cette déclaration fermement engagée à gauche remet dans la perspective des élections municipales le comportement du Parti Solférinien. Politique de droite au niveau gouvernemental, politique de droite au niveau départemental... pourquoi en serait-il autrement au niveau local ? Une déclaration à la hauteur des enjeux politiques.

Voici sa contribution au débat :

Les annonces successives de candidatures socialistes contre des maires communistes sortant en Seine Saint Denis interrogent à plus d’un titre. Derrière le fait qu’en temps d’impopularité présidentielle, on devine l’aveu d’impuissance de gagner sur l’espace occupé par la droite départementale, que peuvent ces édiles, repoussant d’un revers de la main le cumul des mandats, faire de plus que le peu qui est la limite de leurs activités actuelles ?

Aller prôner davantage de sécurité, de logements, d’emploi, de développement économique à La Courneuve ou à Saint Denis alors que la présidence socialiste du Conseil général ne soutient pas notre lutte permanente pour défendre l’utilité de la dépense publique reviendrait à convaincre les séquano-dyonisiens que le département est un Titanic et les villes un Eldorado où un changement de majorité serait la clef de tous les maux. Pourtant les moyens donnés par l’Etat aux communes reculeront de 500 millions € en 2014 comme pour les départements ?!

Pourquoi faire espérer un nouvel âge d’or à des habitants à qui Claude Bartolone, alors président du conseil général, avec le soutien de Messieurs Troussel, actuel président et Hanotin, vice-président et de surcroit député – en lice respectivement à La Courneuve et à Saint Denis - a suspendu l’aide du département à la construction de nouveaux équipements sportifs et culturels dans les villes, baissé drastiquement les subventions aux associations, supprimé l’aide à l’achat d’ordinateur aux élèves de sixième, supprimé le remboursement à 50% du coût de la carte Imagine-R à tous ses titulaires, multiplié par 3 le prix de la carte Améthyste, augmenté le prix des cantines dans les collèges ou levé de plus de 20% la fiscalité locale ?? !!

Le jeu politique n’a pas sa place eu égard aux besoins grandissants des séquano-dyonisiens et à une politique du gouvernement bien décevante qui nous considère comme des coûts à réduire et non des êtres humains, d’abord !

Bally BAGAYOKO

mardi 4 juin 2013

Le Parti de Gauche appelle à l'élaboration citoyenne d'un programme anti-austéritaire pour et avec les habitants de Saint-Denis

Plus d'un an après la victoire contre Sarkozy, le changement promis par Hollande n'est pas au rendez-vous. Les citoyens ont été trompés. Chômage, logement, précarité, scandales financiers, privatisations, retraites, droit des salariés, citoyenneté... La finance est toujours aux commandes et le peuple continue de payer le prix de la crise.

Il est urgent d’opposer à l'austérité et au chômage un projet de société basé sur la répartition des richesses, la planification écologique, la refondation républicaine et laïque de la vie publique.

Seule une gauche qui ne se résigne pas, qui replace au premier plan l’intérêt général humain et la notion de bien commun, dont le projet écologique oblige à remettre en cause la logique de marchandisation, la brevetabilité du vivant et le pillage des ressources naturelles, est capable de rassembler sur un projet de société radicalement différent et qui se soustrait aux pressions des intérêts dominants.

L’écosocialisme, porté par le Parti de Gauche, propose ce nouveau modèle d’émancipation au service de l’humain, au service du bien-vivre, parce qu’il s’enracine dans le long terme, incompatible avec le court terme des appétits capitalistes. L’écosocialisme a comme ambition d’organiser la bifurcation, en interrogeant nos besoins et en réorientant production, échange et consommation en vertu de leur utilité sociale et écologique.

La participation du Parti de Gauche de Saint-Denis à l'élection municipale et intercommunale de 2014 visera donc à démontrer, au travers de notre programme local, qu’il est possible d’être en rupture avec toutes les approches austéritaires, celles de nos adversaires de droite et d'extrême-droite et de nos concurrents prétendument à gauche.

Il ne s’agira pas pour nous de glaner, à toute force et à n’importe quel prix, quelques élu-e-s locaux dans le cadre d’accord électoraux comptables. Notre programme ne sera pas soluble dans des compromis avec les listes sociales-libérales, conformément à la stratégie nationale d’autonomie conquérante du Parti de Gauche.

Les municipales et intercommunales, comme les autres élections, doivent être l’occasion d’un moment d’éducation populaire pour faire avancer les idées de gauche dans l'opinion, avec l’objectif de passer devant le Parti Solférinien aux européennes de mai 2014.

Ainsi la liste à laquelle le Parti de Gauche participera déclinera un projet écosocialiste, en s’appuyant sur des radicalités concrètes. Ce sera l’occasion de développer des propositions qui viennent illustrer nos objectifs politiques :

  • relocaliser l’économie et développer les emplois accessibles aux jeunes du territoire ;
  • offrir à chacun la possibilité de vivre dans un logement digne à un prix accessible ;
  • permettre à tous l'accès aux soins médicaux ;
  • refuser l’étalement urbain et la métropolisation ;
  • définanciariser les biens communs ;
  • déprivatiser les services publics locaux dont la co-gestion se fera avec les usagers ;
  • promouvoir l'implication citoyenne ;
  • favoriser l’émancipation de chacun, par l’accès à la culture pour tous, et l’épanouissement au travers de la pratique du sport ;
  • restaurer l'égalité territoriale ;
  • lutter contre toute forme de discriminations ;
  • soutenir l’économie sociale et solidaire ainsi que l’agriculture paysanne ;
  • combattre l’acte III de la décentralisation anti-démocratique et anti-républicain...

Pour le Parti de Gauche, la commune est l'échelon de la vie démocratique le plus pertinent pour construire, avec les citoyens, les politiques locales et co-gérer les services publics qui en découlent.

Le Parti de Gauche de Saint-Denis appelle au rassemblement de tous ceux qui veulent rompre avec les politiques austéritaires menées depuis 30 ans par les gouvernements droitiers et sociaux-libéraux en vue de l'élaboration citoyenne d'un programme municipal et intercommunal porteur de radicalités concrètes au service d'un projet écosocialiste pour et avec les Dionysien-ne-s.

Parce que le débat démocratique doit prévaloir sur la question des personnes, le Parti de Gauche de Saint-Denis va rencontrer ses partenaires partenaires du Front de Gauche ainsi que les organisations écologiques et républicaines. Chaque citoyen-ne partageant nos objectifs doit pouvoir s'impliquer dans le débat programmatique. Cette phase de débat doit d'ailleurs être l'occasion de susciter l'envie de s'engager dans la mise en œuvre des propositions collectivement arrêtées et permettre la constitution d'une liste municipale fidèle à nos ambitions et représentative des Dionysien-ne-s.

lundi 30 avril 2012

« L’Humain d'abord » reste notre programme...

...ou pourquoi le Parti de Gauche ne participera pas au rassemblement pour Hollande jeudi 3 mai 2012 à la Mairie de Saint-Denis

1er-6mai.jpgAvec l'ensemble des militants de l'Autre Gauche, nous faisons vivre un programme partagé « L'Humain d'abord » depuis plus de huit mois. Nous avons mené une campagne de premier tour indépendante au niveau politique et programmatique avec les succès que chacun connaît.

A la veille du second tour, le pays doit choisir entre deux programmes dans lesquels nous ne nous retrouvons pas. Cependant, au nom de notre refus de l'ultralibéralisme, le choix du Parti de Gauche est clair : battre Sarkozy le 6 mai et donc voter Hollande.

L'appel à déposer un bulletin François Hollande dans les urnes dimanche prochain ne signifie donc en rien un soutien au programme du PS que nous estimons toujours insuffisant face aux marchés et nous ne nous faisons pas d'illusions sur la politique que mettra en œuvre Hollande dès le 7 mai. C'est pourquoi d'ailleurs nous ne négocions aucun programme en échange de notre vote. Nous finissons seulement le travail entamé au premier tour : battre la droite. Il s'agit d'une étape incontournable de la révolution citoyenne que nous souhaitons.

C'est également la raison pour laquelle, en conformité avec la réunion de Coordination Nationale du Front de Gauche du 24 avril 2012 et avec la résolution du Conseil National du Parti de Gauche du 28 avril 2012, les élus et les militants du Parti de Gauche de Saint-Denis ne participeront pas au rassemblement derrière Hollande appelé par « des élus municipaux communistes, FASE, PS, PRG, MRC, EELV et de gauche » jeudi 3 mai.

Le Parti de Gauche réfute l'idée que l’élection de Hollande et la mise en œuvre de son programme actuel sont susceptibles d’améliorer sensiblement les conditions de vie des Dionysiens (habitat, services publics, sécurité, école, université, culture, réduction des inégalités…). En effet, le programme du PS s’inscrit dans la logique d'accompagnement de finance et donc de réduction des dépenses publiques.

Par conséquent, nous donnons rendez vous :

Mardi 1er mai à 14h, devant la Bourse du Travail, pour un départ collectif à la manifestation

Vendredi 4 mai à 17h30, devant la mairie, pour un départ collectif au meeting du Front de Gauche, place Stalingrad (Paris)

Dimanche 6 mai, dans les bureaux de vote, pour nous débarrasser de Sarkozy !

Dimanche 10 juin et 17 juin, dans les bureaux de vote, pour élire des députés Front de Gauche autonomes du Parti Socialiste, Patrick BRAOUEZEC et Hayat DHALFA

Mobilisons-nous pour qu’après la défaite de la droite, l’heure vienne, et le plus vite sera le mieux, où ce sera l’humain d’abord.

lundi 28 mars 2011

Citation du jour

« On n’a pas eu la participation qu’on espérait, les électeurs de droite ne sont pas allés voter. On est déçus. » Fatima Laronde, candidate d’Europe Ecologie Les Verts et du PS défaite à Saint-Denis, dans Le Parisien

mercredi 23 mars 2011

Citation du jour

"Le désistement, ce n'est pas un ralliement. Chercher à se faire élire par l'autre camp, c'est une trahison !" Jean-Luc Melenchon

- page 2 de 3 -