Depuis sa création le Parti de Gauche fait du retour en régie publique de l’eau une priorité. C’est en effet le seul moyen envisageable pour garantir une exploitation raisonnée assurant un droit à l’eau pour tous et la préservation de ce bien commun indispensable à la vie.

Localement, les élus du Parti de Gauche se battent concrètement pour permettre ce retour en régie publique

Porteur-d-eau.jpgC’est le cas par exemple de Gabriel Amard, président de la communauté d’agglomération Les Lacs de l’Essonne, qui a fait le choix de quitter le SEDIF et a proposé aux citoyens de Grigny et Viry-Châtillon de se déterminer sur le mode de gestion souhaité.

La votation citoyenne qui s’est déroulée du 12 au 19 juin a confirmé à plus de 95% le choix de la régie publique. C’est également le cas de Daniel Bernard, Vice-Président d’Est-Ensemble, qui par son action a permis de surseoir à l’adhésion de la communauté d’agglomération au SEDIF afin que soit engagée une étude examinant la possibilité d’un passage en régie publique.

Le 24 juin prochain, les représentants des 135 communes membres du SEDIF devront se prononcer sur le choix du prestataire auquel ils délégueront la gestion de l’eau pour une durée de 12 ans. Un choix que tous savent faussé, puisque VEOLIA a d’ores-et-déjà été annoncée il y a tout juste un mois comme restant l’unique entreprise en lice. Déjà, le SEDIF se félicite d’avoir obtenu une diminution de 10% sur le prix de l’eau ; une baisse toute relative lorsque l’on sait que le passage en régie publique entraîne en moyenne une économie de 30 % !

Le Parti de Gauche a à plusieurs reprises dénoncé les pratiques du SEDIF et de VEOLIA, régulièrement pointées par les associations de consommateurs et la chambre régionale des comptes pour l’opacité de leur gestion, leurs surfacturations scandaleuses, le défaut d’entretien du réseau. Il s’associe à l’appel lancé par la Coordination Eau Île-de-France en invitant toutes celles et ceux qui s’opposent à cette marchandisation éhontée de l’eau à se rassembler le 24 juin prochain dès 9h30 à l’usine des eaux de Choisy-le-Roi, où se déroulera la réunion du SEDIF.

Il appelle également l’ensemble des élus à prendre leurs responsabilités en se prononçant contre la délégation à VEOLIA.