Blog de Christophe Girard, militant à Saint-Denis

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 13 novembre 2013

Retraites : Manif à Saint-Denis pour exiger un vote de gauche du député Hanotin

La CGT 93 appel à une manifestation jeudi 14 à midi devant la permanence parlementaire du député de Saint-Denis Matthieu Hanotin : 10 rue des boucheries.

Le Sénat a rejeté à l'unanimité la réforme des retraites. La balle est désormais dans le camp des députés. Comme je l'écrivais il y a quelques jours, il suffit, lors de son passage final, que les 47 députés de gauche abstentionnistes - dont Mathieu Hanotin - rejoignent ceux du Front de Gauche dans leur opposition à cette loi et elle ne passe pas !

Mobilisons-nous pour peser sur ce vote crucial ! Demandons à nos députés de démontrer qu'ils sont, comme ils le prétendent, de gauche !

Rendez-vous à 11h30 à la Bourse du travail de Saint-Denis pour un départ en manif à la permanence.

mercredi 6 novembre 2013

Réforme des retraites touchée... coulons la !

La réforme des retraites a été retoquée à l'unanimité au Sénat. Le Parti de Gauche se félicite que cette loi de régression sociale soit ainsi touchée. Il est désormais possible de la couler.

Lors du premier passage à l'Assemblée nationale, elle n'avait en effet pas obtenu de majorité absolue. Il suffit donc lors de son passage final que les 47 députés de gauche abstentionnistes - dont le groupe EE-LV et plusieurs socialistes - aillent jusqu'au bout de leur conviction en rejoignant ceux du Front de Gauche dans leur opposition à cette loi et elle ne passe pas !

Ces parlementaires du PS, dont Mathieu Hanotin, et d'EE-LV n'ont pas été élus pour faire pire que la réforme Sarkozy. Le Parti de Gauche les appelle donc solennellement, ainsi que plus largement tous les député-e-s de gauche, à, enfin, dire clairement non.

mercredi 9 octobre 2013

Les députés socialistes sont au nombre de 8 !

L’allongement progressif de la durée de cotisation jusqu’à 43 ans en 2035, l’un des points névralgiques et controversé de la réforme des retraites du gouvernement Ayrault, a été adopté cette nuit à l’Assemblée nationale. Au PS, ils n’ont été que 8 députés, encore socialistes, à voter contre, avec Le Front de Gauche, les écologistes... et la droite pour d'autres raisons.

Ainsi on peut écrire qu'il ne reste que 8 députés PS de gauche à l'Hémicycle. Rendons donc hommage à Pouria Amirshahi, Fanélie Carrey-Conte, Nathalie Chabanne, Pascal Cherki, Jérôme Guedj, Christophe Léonard, Barbara Romagnan et Stéphane Travert.

Pas un député PS de Seine-Saint-Denis ne se range à gauche de l’échiquier politique, ne charge le credo gouvernemental "travailler plus pour gagner moins", ni ne nous propose une autre réforme, en décidant par exemple d’assujettir les revenus financiers des entreprises à une contribution d’assurance vieillesse.

Quoi qu'ils en disent, les députés PS du département ne sont pas de gauche ! Mais les militants, sympathisants ou simples électeurs dans tout ça ? Sont-ils, comme Mathieu Hanotin, pour la règle d’or, la TVA sociale, la chasse aux Rrom, l’allongement de la durée du travail, le GMT américain hautement libéral, la casse du code du travail..? Je ne le pense pas.

Le seul vote qui s'impose à eux en 2014 est le vote Front de Gauche ou écologiste aux municipales et européennes.

dimanche 29 avril 2012

Il faut sauver le préfet Lambert

Un internaute a posté un commentaire sur mon article "Le préfet Lambert accuse la Ville de tous les maux" qui m'a beaucoup fait rire et que je partage donc avec vous :


Il y a un an, pour éviter la retraite forcée à Christian Lambert, proche de Sarkozy et de la limite d’âge de 65 ans, une loi a été votée en urgence.

mardi 9 novembre 2010

Je m'associe à l'exigence d'un référendum sur la réforme des retraites

J'ai signé l’appel pour un référendum sur la réforme des retraites initié par l’hebdomadaire Politis pour, comme l'a dit Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, à Nicolas Sarkozy, "sortir par le haut" du conflit sur les retraites en organisant un référendum sur la loi, au lieu de jouer à un "Thatcher du XXIe siècle".

En voici le texte : Le 12 octobre, plus de trois millions et demi de nos concitoyens étaient dans la rue pour dire « non » à une réforme des retraites qui promet de frapper durement les salariés, et en premier lieu les femmes et les ouvriers. Cette réforme, injuste et cynique, n’a fait l’objet d’aucune négociation véritable avec les organisations syndicales. Elle est imposée par un homme seul, qui coûte que coûte, applique une commande du Medef, au mépris de la mobilisation populaire, au mépris de la représentation nationale, signez-l-appel-pour-un-referendum-sur-les-retraites.jpgprivée de tout débat digne de ce nom, et au mépris de son propre engagement électoral à ne pas toucher à l’âge de la retraite. À l’inverse, il veut revenir sur une réforme adoptée par le peuple à la faveur de la victoire de la gauche en 1981. C’est ainsi, sans la moindre considération pour les règles les plus élémentaires de la démocratie, que Nicolas Sarkozy veut imposer à notre pays une régression sociale sans précédent depuis la Libération.

Face à ce déni de justice et de démocratie, face à ce coup de force politique, et alors même que sept confédérations syndicales ont souligné le 9 septembre que « le vote de ce projet n’est plus d’actualité », les soussignés se prononcent en vertu de l’article 11 de la Constitution, pour l’arrêt immédiat de la procédure d’adoption de ce projet de loi et la convocation d’un référendum sur celui-ci. Ils entendent ainsi contraindre le président de la République à ouvrir un débat qu’il n’a cessé d’entraver, et favoriser son appropriation citoyenne en vue d’un choix de société éclairé et transparent. Ils en appellent, dans le même mouvement, à la poursuite de la mobilisation populaire, le 16 octobre et après.

Pour vous aussi signer l’appel, cliquez ici