Blog de Christophe Girard, militant à Saint-Denis

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 7 décembre 2015

A force d’atermoiements, de compromis détestables et de trahisons récurrentes, voici le résultat

A l’issue du premier tour des élections régionales, le constat est accablant : la FN, en tête, ravit la vedette à la droite ; celle-ci, affaiblie par rapport à 2010, voit la vague bleue dont elle rêvait lui échapper ; le PS au pouvoir est durement sanctionné, mais domine une gauche d’opposition éparpillée et divisée, tant sur sa stratégie que dans sa configuration. La division de la gauche radicale et d’opposition couplée à la variété des alliances contractées dans l’ensemble des régions méritera une analyse détaillée, mais un premier constat s’impose d’emblée : le vote Front de Gauche a été rendu illisible et n'a donc pas séduit les électeurs de gauche.

A Saint-Denis, le FDG gagne plus de 400 voix et presque 4 points, ce qui donne un aperçu de ce que pourrait réaliser l’autre gauche quand elle est conduite par des candidats à la fois fédérateurs et porteurs d’un projet de rupture avec les politiques d'austérité du PS, synonymes de hausse des inégalités, du chômage et de la pauvreté.

Le Parti de Gauche de Saint-Denis s'inquiète de la hausse du clan Le Pen dans notre ville et y voit le résultat de la conjonction de la dédiabolisation de l'extrême droite, la dédramatisation de l'islamophobie et l'adoption par le PS de gouvernement et l'Assemblée PS du programme du FN sur les libertés et la nationalité.

Les électeurs de gauche ne sont à chercher nulle part ailleurs que dans l’abstention, une fois encore à un niveau historique : presque 70%. La faiblesse de nos résultats est là : dans toutes ces personnes qui n’ont pas trouvé l’envie, le courage, le moyen de voter ce dimanche. A force d’atermoiements, de compromis détestables et de trahisons récurrentes des partis de gauche, voilà le résultat.

La semaine dernière, le Parti de Gauche de Saint-Denis s'est prononcé unanimement, en assemblée générale, contre toute fusion avec le PS. Le retrait des candidats PG aurait été aujourd'hui l’attitude la plus cohérente pour éviter toute collusion avec la social-démocratie. Pour les militants du Parti de Gauche de Saint-Denis, les élections régionales s’arrêtent donc ici. Nous faisons pleinement confiance aux électeurs de gauche pour savoir où se trouve leur devoir dimanche prochain.

Pour l’heure, il est de notre responsabilité de revenir aux fondements mêmes de notre engagement : la convergence des luttes, la construction d’un projet politique à chaque échelle qui doit nourrir les ambitions collectives, les transformations écologiques et la construction d’une vie meilleure. Pour et avec les Dionysiens. Le Parti de Gauche de Saint-Denis souligne que ce qui lui importe désormais, c’est l’unité et la radicalité de la gauche d’opposition, gages de cohérence et d’espoir à l’heure où les sirènes du vote utile vont se faire, dans les jours et les mois à venir, plus stridentes que jamais.

jeudi 26 novembre 2015

Clip de campagne pour les élections régionales

Dans ce petit clip on retrouve la dionysienne Sofia Boutrih et mon camarade Gildas Johnson du PG Bobigny en compagnie de Clémentine Autain.


lundi 5 octobre 2015

Front de Gauche et élections régionales en Ile-de-France

Après le forum régional du 7 septembre à Japy en vue d'une d'une liste pour les régionales Ile-de-France, des forums ont eu lieu comme prévu dans chaque département (le 30 septembre à Montreuil pour la Seine-Saint-Denis). Nous y avons continué à travailler sur le programme, la charte éthique, les méthodes de la campagne. De leur côté les organisations du FDG ont procédé à des discussions sur les mêmes thèmes qui ont donné lieu à des propositions faites à ces forums départementaux puis à la première assemblée représentative régionale qui s'est tenue le 1er octobre. Elle réunissait des représentants des forums départementaux et des partis.

Dans la foulée de ces réunions, se tient ce lundi soir le 1er meeting de campagne de la liste que nous proposons de continuer à construire ensemble.A La Bellevilloise (Paris) à partir de 19h, des syndicalistes, des militants associatifs, des citoyens prendront la parole ainsi que Clémentine Autain, Eric Coquerel, Pierre Laurent qui conduiront collectivement la liste.

Il est prévu que de nouveaux forums départementaux puis une nouvelle assemblée régionale représentative se déroulent en octobre (dont un à Saint-Denis porté par le Comité PG 93-Ouest) pour travailler au programme, finaliser la charte éthique et co-construire les listes dans chaque département.

Rejoignez-nous !

vendredi 5 juin 2015

Appel pour un rassemblement citoyen en Région Ile-de-France

Pourquoi ne pourrions nous pas faire en France ce que Podemos a réussi en Espagne ? Des appels en ce sens se multiplient en France. Voici ci-dessous l'appel auquel j'adhère bien évidemment. Vous aussi pouvez vous y associer en suivant le lien en bas d'article.

Je suis heureux de constater que mes camarades d'Ensemble sont sur la même démarche. Dans un communiqué du 2 juin, il écrivent : « l’appel "Pour un Rassemblement citoyen en Ile-de-France" exprime l’exigence de la nécessité d’un rassemblement associant forces politiques et sociales. C’est une contribution à la construction de cette alternative. Il est nécessaire de créer les conditions au plus vite du rassemblement le plus large de toutes les forces politiques, sociales et citoyennes qui permette de porter ce nouvel espoir. »

Appel pour un rassemblement citoyen en Région Ile-de-France

Nous, citoyen-ne-s, militant-e-s associatifs, syndicalistes et politiques, souhaitons contribuer à lancer un rassemblement citoyen en région Ile-de-France à partir des Régionales de décembre 2015. On décide sans nous et contre nous à tous les niveaux de pouvoir. Nous ne nous résignons pas à voir notre pays, comme tous les autres pays européens, s’enfoncer dans la catastrophe sans réagir. La politique d’austérité menée par le gouvernement est un désastre économique et social. Elle dégrade les conditions de vie et est incapable de répondre à l’impératif écologique. Elle se fait sans les citoyen-ne-s, contre les citoyen-e-s, sème du désespoir, du repli sur soi et fait le lit de l’extrême-droite. Il n’y a pourtant aucune fatalité à cela ! Nous pouvons contribuer à construire une alternative.

Nous voulons tourner la page de la 5ème République qui concentre les pouvoirs entre les mains de quelques-uns, agissant sans contrôle et faisant le bonheur d’une minorité au détriment de l’intérêt général. Avec la réforme territoriale et l’instauration de la Métropole du Grand Paris, les citoyen-ne-s seront tenu-e-s encore plus à distance des lieux de décisions. La concurrence entre les territoires sera aggravée pour le bonheur des spéculateurs et les inégalités seront renforcées.

Citoyen-ne-s, citoyens, nous devons reprendre notre souveraineté en main pour réinventer les solutions aux urgences sociales, économiques et écologiques !

Des élections régionales auront lieu en décembre 2015. Prouvons qu’un chemin d’espoir et de victoire est possible comme viennent de le montrer Syriza en Grèce ou les listes convergences citoyennes soutenues par Podemos en Espagne. Cela implique de nous rassembler dès à présent autour d’objectifs communs : solidarité, écologie, démocratie.

Avec les collectifs citoyens en lutte, avec les salarié-e-s et précaires mobilisé-e-s pour l’emploi, en s’appuyant sur les initiatives qui font entendre une même aspiration à reprendre ses affaires en main, nous mettons la démocratie et l’implication citoyenne au cœur de notre démarche.

Nous organiserons des consultations populaires à chaque fois que nécessaire ; les discussions ne devant pas être réservées aux seuls partis politiques nous les mettons en débat dans des assemblées citoyennes pour co-élaborer un code éthique des candidat-e-s et élu-e-s (prévoyant notamment le non cumul des mandats, la révocabilité…) ; le projet, le programme ; et co-construire la liste des candidats en articulation avec les partis politiques qui soutiendront la démarche.

Le temps est en effet venu d’un large mouvement citoyen et populaire rassemblant également l’ensemble des forces politiques qui s’opposent à la politique du gouvernement (Front de Gauche, EELV, le NPA, Nouvelle Donne, les socialistes dissidents…) pour gagner et ouvrir la voie à une société plus juste, plus solidaire, plus écologiste.

C’est aussi le meilleur moyen pour à la fois empêcher la droite et l’extrême droite de diriger notre région et de s’opposer à l’application de la politique du gouvernement.

Ainsi, nous pourrons mener une autre politique dans notre région :
- Engageons un ré aménagement du territoire visant à lutter contre les inégalités, renforcer au contraire les coopérations, réduire les distances domicile-travail, pour une mixité d’activités dans chaque bassin de vie (emploi, logement, services publics), résistant aux plans de suppressions d’emplois touchant des entreprises privées comme publiques sur tous nos territoires,
- Soutenons la relocalisation des productions, les circuits courts et la coopération pour permettre un emploi de qualité et sauvegarder l’écosystème, aucune aide aux entreprises ne doit se faire sans critères sociaux et écologiques stricts, limitons le travail dominical et nocturne aux secteurs où il est socialement utile.
- Planifions la transition écologique pour une activité humaine respectueuse de l’environnement par la défense des terres agricoles et le soutien à une agriculture paysanne de proximité ; par le développement des transports publics partout et pour toutes et tous, l’extension de la gratuité, pour des alternatives au « tout voiture » et au « tout camion » car il n’y a aucune fatalité à la pollution ; contre les projets d’extraction d’huile de schiste, par une lutte contre l’envahissement et l’omniprésence publicitaire ; par l’engagement résolu dans une démarche francilienne zéro déchet. Changeons le système, pas le climat !
- Développons les services publics et les biens communs, et mobilisons-nous contre les coupes budgétaires, le Grand Marché Transatlantique et la privatisation des équipements publics; luttons contre les politiques de récession en matière de santé et de protection sociale imposées notamment par l’ARS, empêchons les fermetures de CPAM, contribuons à promouvoir et développer le logement social sur tout le territoire francilien et l’hébergement d’urgence, développons les régies publiques de l’eau, défendons une politique culturelle émancipatrice pour toutes et tous.
- Défendons l’école publique en donnant les moyens financiers nécessaires aux lycées publics et en supprimant définitivement toute aide facultative aux lycées privés dans le respect et l’application de la laïcité.
- Renforçons le mouvement associatif et syndical, en garantissant son autonomie par des subventions pérennes, et des locaux dans les quartiers et les zones d’activité, au service de l’implication citoyenne et de l’éducation populaire. - Engageons une politique régionale en faveur de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, de lutte contre les violences faites aux femmes, de l’accès aux droits et de l’accessibilité universelle, de lutte contre toutes les formes de racisme et d’antisémitisme, de sexisme et de LGBTphobies et de lutte contre toutes les discriminations et notamment les contrôles au faciès,
- Opposons-nous aux Grands Projets Inutiles et Imposés, comme Europa City dans le triangle de Gonesse, le projet de port containers d’Achères, l’usine d’incinération d’Ivry, le grand stade de Rugby d’Evry, le projet de Central Park de la Courneuve…, etc.
- Refusons la politique d’austérité imposée par le gouvernement : la Région doit exiger les sommes dues dans le cadre du transfert de compétence. Région riche, elle doit davantage recourir à l’emprunt au service d’investissements utiles socialement et écologiquement responsables pour être un véritable bouclier social qui prépare pour toutes et tous un avenir meilleur.

Citoyennes, citoyens, syndicalistes, acteurs associatifs, militants ou non des forces politiques qui veulent participer à la construction de cette démarche :
• Signons et faisons signer l’appel sur http://www.rassemblementcitoyenidf.fr/
• Retrouvons-nous dans des assemblées citoyennes sur nos territoires, dans nos entreprises et dans notre département au début du mois de juin pour engager ensemble les échanges et travailler sur notre programme pour les élections régionales
• Impulsons des assemblées représentatives, et participatives, à l'échelle départementales et régionales pour construire ensemble notre démarche à l’échelle de la Région Ile-de-France.

mardi 16 mars 2010

Régionales 2nd tour : Déclaration du Front de Gauche de Saint Denis

Les résultats de Saint Denis confirment d’une manière amplifiée les résultats nationaux. D’une part une sanction incontestable de la politique libérale de Sarkozy et d’autre part une massive et dangereuse abstention des habitants de notre ville, manifestation d’une réelle crise politique.

Cette nette condamnation de la droite s’est exprimée dans le score des listes de gauche et écologiques dont le total atteint 69%. Pour le Front de Gauche, la liste que nous avons soutenue avec prés de 15 % et un léger gain de voix par rapport aux Européennes de 2009, confirme le bien fondé de rassembler les forces de gauche anticapitalistes, combatives pour mettre en échec les réformes régressives voulues par le président de la République. Cette attente s’exprime par les résultats en progrès du Front de Gauche qui dépassent les 10% dans 4 Régions.

L300xH285_front_front_de_gauche-38524.jpg

Le comité local du front de Gauche (Parti Communiste, Parti de Gauche, Gauche Unitaire) appelle a la plus grande mobilisation pour infliger au deuxième tour de Dimanche prochain une défaite sans appel de la liste UMP-Pécresse.Ce sera le meilleur moyen pour que dans une gauche rassemblée et victorieuse prenne place dans l’assemblée Régionale un maximum de candidats Front de Gauche résolument attachés a mettre en œuvre nos propositions alternatives.

- page 1 de 2