Blog de Christophe Girard, militant à Saint-Denis

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 27 mars 2015

Jeu des sept erreurs

Goldberg-tractUMP-Hanotin.jpg

Tract_Hanotin_Departementales_2015.jpg

Le titre de ce post est un piège. Preuve par l'image qu'il n'y a pas de différence dans les arguments de l'UMP (image du haut commentée par Daniel Goldberg sur Twitter aujourd'hui) et ceux de Mathieu Hanotin (image du bas) il y a dix jours...

jeudi 26 mars 2015

Continuons à voter Front de Gauche

Communiqué du Parti de Gauche de Saint-Denis

Construisons une alternative politique en faveur des classes populaires et moyennes… sans compromission et sans trahison

Le Parti de Gauche de Saint-Denis a appris lundi l’effroyable imposture de l’état-major du Parti Communiste de Seine Saint-Denis qui a conclu un accord avec le PS. Le Parti de Gauche de Saint-Denis se désolidarise entièrement de cette manœuvre de la pire cuisine électorale qui conduit à privilégier un parti au détriment des convictions portées par l’ensemble des militants du Front de Gauche.   Le Parti Communiste a depuis imposé aux listes du Front de Gauche arrivées en deuxième position de se retirer pour laisser le champ libre aux candidats de la social-démocratie, ceux-là mêmes qui organisent les cures d’austérité sur notre département et partout en France. La non-candidature Bagayoko-Haye dimanche prochain est un coup terrible porté aux combats que nous menons contre les projets de la majorité sortante au département : le projet de « Central Park » à La Courneuve, l’augmentation des prix des cantines scolaires, la réduction des aides aux jeunes et aux retraités, la privatisation de la construction des collèges et du parc des sports de Marville, l’abandon de la prévention spécialisée... Ceux qui vont le plus souffrir de cette décision unilatérale du Parti communiste sont celles et ceux qui peinent déjà dans leur quotidien et dont la situation empire en raison des politiques menées par le duo Hollande-Valls et relayées par MM. Troussel et Hanotin.

L'absurdité de cet accord contre-nature prend de surcroit un relief abyssal avec la tenue d'un meeting en Seine-Saint-Denis pour lequel Claude Bartolone et Pierre Laurent assureront le show. Nous appelons bien évidemment au boycott le plus large possible de ce meeting.

Le Parti de Gauche adresse ses remerciements les plus sincères à toutes les personnes qui depuisBulletins_vote_min.jpg des mois se sont investies à Saint-Denis pour que le Front de Gauche triomphe. Dimanche 29 mars, nous leur proposons de se rendre voter et de glisser dans l’urne un bulletin « Front de Gauche » du premier tour ou réalisé à la maison selon l’inspiration de chacun.

Le Parti de Gauche assure les militants et les électeurs du Front de gauche à Saint-Denis de sa détermination à poursuivre sur la voie que nous avons commencé à tracer ensemble : celle de la gauche ! Nous travaillerons avec tou(te)s les Dionysiennes et Dionysiens qui continuent à penser qu’une alternative politique en faveur des classes populaires et moyennes est possible et souhaitable… sans compromission et sans trahison.

Saint-Denis, le 25 mars

Bulletins_vote_min.jpgBulletins de vote à imprimer, cliquez ici

mardi 24 mars 2015

Ne laissons pas trahir le peuple de gauche

C'est pour présenter une alternative aux politiques d'austérité que le Parti de Gauche s'est mobilisé dans ce scrutin, nous avons donc soutenu toutes les listes anti-austérité, qu'elles soient composées de membres du PCF, d'Ensemble, d'EELV ou de mouvements citoyens. Nous continuons de soutenir ces listes au second tour et récusons les alliances avec ceux qui mettent en place l'austérité.

Pourtant, un accord de second tour entre le PS, ses satellites et le PCF aurait été signé hier soir en Seine-Saint-Denis. Le PCF aurait unilatéralement décidé de conclure cet accord qui serait loin d'engager toutes les forces de gauche du département. Le Parti de Gauche le dénonce comme un renoncement à l'émergence d'une alternative écologique, sociale, et citoyenne et donc comme une trahison du peuple de gauche.

Les dirigeants du PS ne sont plus socialistes. Preuves en sont la Loi Macron et le démantèlement du Code du travail ; le TSCG et son assassine règle d'or budgétaire ; la chasse aux Roms ; l'absence de taxation de la spéculation sur les transactions financières ; le gel du point d'indice dans la fonction publique... la liste est encore longue.

Signer un accord avec le PS d'aujourd'hui c'est convenir que les politiques que l'on porte sont solubles dans l'austérité et l'économie capitaliste financière. C'est renoncer à porter l'idée qu'une autre politique que celle menée par la droite et le PS ces dernières années est possible. C'est donc laisser croire que seul le FN incarne l'alternative. Aussi c'est une trahison des militants et des citoyens qui ont porté leur suffrage sur les candidats Front de Gauche. C'est répudier les idéaux portés sincèrement par les militants de gauche dans notre pays.

Localement le binôme Bagayoko-Haye est arrivé dimanche quelque 130 voix derrière celui du PS. Avec 70% d'abstention, le 2nd tour n'est pas joué. Et comme écrivait Brecht : "Celui qui se bat peut perdre. Celui qui ne se bat pas a déjà perdu." Et ici, le Front de Gauche risque en prime d'y perdre son âme.

lundi 23 mars 2015

Communiqué du PG Saint-Denis après le 1er tour des départementales

Il n'existe qu'une alternative à la droite et à l'extrême droite : c'est la vraie gauche

Contrairement a ce qui nous été affirmé pendant des semaines, le FN n’est pas le 1er parti de France. Il est certes à son haut niveau des Européennes, donc évidemment dangereux, mais pas à celui que les instituts de sondage lui donnaient. Et ce malgré un battage médiatique particulièrement bienveillant dont ont bénéficié Marine Le Pen et son parti.

Saint-Denis continue de mieux résister à la tentation du FN grâce aux débats et valeurs portés par la gauche dionysienne. Ceci étant, il serait paradoxal que les candidats du PS dont la politique a largement participé à la désespérance générale et donc, à la montée du FN, soient élus à Saint-Denis.

Il n'existe qu'une alternative au FN et à la droite : c'est la vraie gauche.

La mobilisation cette semaine doit être importante pour réaffirmer nos différences avec la social-démocratie et démontrer que le maintien d'un vivre-ensemble comme l'amélioration des conditions de vie de nos concitoyens est porté par les candidats du Front de Gauche. Le Parti de Gauche de Saint-Denis appelle les électeurs à se mobiliser afin de choisir des conseillers départementaux qui résisteront à leurs côtés aux politiques d’austérité, au productivisme et défendront une autre vision de la République, celle de la 6ème opposée en tous points à l’actuelle monarchie élective.

Le 29 mars traduisons l'espoir par une victoire du Front de Gauche.

Pour l’avenir le Parti e Gauche, au sein du Front de Gauche, entend renforcer le rassemblement citoyen qui a commencé à montrer ses capacités un peu partout en France. Vu le résultat cumulé de la droite et de l’extrême-droite dimanche, il est en effet urgent de bâtir sur de nouvelles fondations l’espoir que nos concitoyens, et notamment tous ceux qui se sont abstenus, méritent. Il est du devoir de chacun d'entre nous de continuer à repolitiser le débat public.

Résultat du 1er tour des départementales à Saint-Denis

Saint-Denis 1 (Abstentions : 67,22 %):
PS, EELV, PRG, MRC (Nadège Grosbois et Mathieu Hanotin) : 2535 voix (32.69 %)
Front de gauche, Écologie populaire (Florence Haye et Bally Bagayoko) : 2406 voix (31.02 %)
Front national (Christina Guillermond et Guy Delautre) : 1102 voix (14.21 %)
UMP-UDI (Milisa Gonçalves et Georges Mélane) : 813 voix (10.48 %)
PSG (Adeline Assogba et Stéphane Privé) : 288 voix (3.7 %)
Sans étiquette (Nadia Dali et Brahim Chikhi) : 277 voix (3.57 %)
Sans étiquette (Fatima Laronde et Jean-Michel Antonin) : 333 voix (4.29 %)

Saint-Denis 2 (Saint-Denis et Stains - Abstentions : 69,42 %) :
Front de gauche, Écologie populaire (Silvia Capanema et Azzedine Taïbi) : 3630 voix (36.09 %)
PS, EELV, PRG, MRC (Najia Amzal et Corentin Duprey) : 2026 voix (20.14 %)
UMP-UDI (Evelyne Nicol et Julien Mugerin) : 1556 voix (15.47 %)
Front national (Céline Le Huu et Ulrich Rouge) : 1744 voix (17.33 %)
PSG (Habiba M’Ghizou et Slimane Rabahallah) : 620 voix (6.16 %)
Alliance écologiste indépendante (Mansoria Abbou et Rosan Hurtus) : 308 voix (3.06 %)
Communistes et URCF (Nathalie Labbé et Yves Gras) : 174 voix (1.72 %)

- page 1 de 3