Blog de Christophe Girard, militant à Saint-Denis

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Front de Gauche

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 24 mars 2016

Saint-Denis et la France insoumise

Plusieurs habitants, étudiants et salariés de Saint-Denis se sont retrouvés mercredi 16 mars pour lancer le collectif dionysien de la « France insoumise ».

JLM2017

Il s’agit de faire vivre dans notre ville, la démarche « JLM 2017 » impulsée par Jean-Luc Mélenchon par un appel large (78 000 signatures à ce jour) pour une dynamique de mise en cause de l’ordre inégalitaire et destructeur qui s’impose en France. 

Issus de tous les courants de la gauche et de l’écologie de transformation de la société, ainsi que citoyennes et citoyens sans appartenance à une organisation, nous avons en commun nos exigences de vraies propositions pour bousculer les logiques libérales et socio libérales, de se rassembler, en tant qu’habitants et salariés, pour être la force incontournable. Nous voulons être acteurs et bénéficiaires de nouveaux choix fondés sur l’aspiration à l’égalité, permettant à tous, sans exception, de vivre dignement ensemble, avec nos différences, en créant une nouvelle République se substituant aux pouvoirs personnels et autoritaires. Et de faire reculer enfin le pouvoir de la finance, de l’argent et des élites égoïstes.

Nous proposons que nos refus et nos mobilisations contre la « loi travail » et contre toutes les décisions inacceptables de Hollande et du gouvernement trouvent un prolongement dès aujourd’hui pour changer la donne politique et notre quotidien.

Nous avons décidé d’agir sans attendre en refusant les manœuvres autour des primaires ou des discussions sans fin d’organisations seulement entre elles : nous appelons ainsi les habitant-e-s et salarié-e-s de Saint-Denis, les organisations, à s’associer et à participer à la démarche de « La France insoumise » en y contribuant par la signature et en prenant contact avec le collectif de Saint-Denis.

saintdenis-jlm2017@gmail.com http://www.jlm2017.fr/

lundi 7 décembre 2015

A force d’atermoiements, de compromis détestables et de trahisons récurrentes, voici le résultat

A l’issue du premier tour des élections régionales, le constat est accablant : la FN, en tête, ravit la vedette à la droite ; celle-ci, affaiblie par rapport à 2010, voit la vague bleue dont elle rêvait lui échapper ; le PS au pouvoir est durement sanctionné, mais domine une gauche d’opposition éparpillée et divisée, tant sur sa stratégie que dans sa configuration. La division de la gauche radicale et d’opposition couplée à la variété des alliances contractées dans l’ensemble des régions méritera une analyse détaillée, mais un premier constat s’impose d’emblée : le vote Front de Gauche a été rendu illisible et n'a donc pas séduit les électeurs de gauche.

A Saint-Denis, le FDG gagne plus de 400 voix et presque 4 points, ce qui donne un aperçu de ce que pourrait réaliser l’autre gauche quand elle est conduite par des candidats à la fois fédérateurs et porteurs d’un projet de rupture avec les politiques d'austérité du PS, synonymes de hausse des inégalités, du chômage et de la pauvreté.

Le Parti de Gauche de Saint-Denis s'inquiète de la hausse du clan Le Pen dans notre ville et y voit le résultat de la conjonction de la dédiabolisation de l'extrême droite, la dédramatisation de l'islamophobie et l'adoption par le PS de gouvernement et l'Assemblée PS du programme du FN sur les libertés et la nationalité.

Les électeurs de gauche ne sont à chercher nulle part ailleurs que dans l’abstention, une fois encore à un niveau historique : presque 70%. La faiblesse de nos résultats est là : dans toutes ces personnes qui n’ont pas trouvé l’envie, le courage, le moyen de voter ce dimanche. A force d’atermoiements, de compromis détestables et de trahisons récurrentes des partis de gauche, voilà le résultat.

La semaine dernière, le Parti de Gauche de Saint-Denis s'est prononcé unanimement, en assemblée générale, contre toute fusion avec le PS. Le retrait des candidats PG aurait été aujourd'hui l’attitude la plus cohérente pour éviter toute collusion avec la social-démocratie. Pour les militants du Parti de Gauche de Saint-Denis, les élections régionales s’arrêtent donc ici. Nous faisons pleinement confiance aux électeurs de gauche pour savoir où se trouve leur devoir dimanche prochain.

Pour l’heure, il est de notre responsabilité de revenir aux fondements mêmes de notre engagement : la convergence des luttes, la construction d’un projet politique à chaque échelle qui doit nourrir les ambitions collectives, les transformations écologiques et la construction d’une vie meilleure. Pour et avec les Dionysiens. Le Parti de Gauche de Saint-Denis souligne que ce qui lui importe désormais, c’est l’unité et la radicalité de la gauche d’opposition, gages de cohérence et d’espoir à l’heure où les sirènes du vote utile vont se faire, dans les jours et les mois à venir, plus stridentes que jamais.

lundi 5 octobre 2015

Front de Gauche et élections régionales en Ile-de-France

Après le forum régional du 7 septembre à Japy en vue d'une d'une liste pour les régionales Ile-de-France, des forums ont eu lieu comme prévu dans chaque département (le 30 septembre à Montreuil pour la Seine-Saint-Denis). Nous y avons continué à travailler sur le programme, la charte éthique, les méthodes de la campagne. De leur côté les organisations du FDG ont procédé à des discussions sur les mêmes thèmes qui ont donné lieu à des propositions faites à ces forums départementaux puis à la première assemblée représentative régionale qui s'est tenue le 1er octobre. Elle réunissait des représentants des forums départementaux et des partis.

Dans la foulée de ces réunions, se tient ce lundi soir le 1er meeting de campagne de la liste que nous proposons de continuer à construire ensemble.A La Bellevilloise (Paris) à partir de 19h, des syndicalistes, des militants associatifs, des citoyens prendront la parole ainsi que Clémentine Autain, Eric Coquerel, Pierre Laurent qui conduiront collectivement la liste.

Il est prévu que de nouveaux forums départementaux puis une nouvelle assemblée régionale représentative se déroulent en octobre (dont un à Saint-Denis porté par le Comité PG 93-Ouest) pour travailler au programme, finaliser la charte éthique et co-construire les listes dans chaque département.

Rejoignez-nous !

jeudi 26 mars 2015

Continuons à voter Front de Gauche

Communiqué du Parti de Gauche de Saint-Denis

Construisons une alternative politique en faveur des classes populaires et moyennes… sans compromission et sans trahison

Le Parti de Gauche de Saint-Denis a appris lundi l’effroyable imposture de l’état-major du Parti Communiste de Seine Saint-Denis qui a conclu un accord avec le PS. Le Parti de Gauche de Saint-Denis se désolidarise entièrement de cette manœuvre de la pire cuisine électorale qui conduit à privilégier un parti au détriment des convictions portées par l’ensemble des militants du Front de Gauche.   Le Parti Communiste a depuis imposé aux listes du Front de Gauche arrivées en deuxième position de se retirer pour laisser le champ libre aux candidats de la social-démocratie, ceux-là mêmes qui organisent les cures d’austérité sur notre département et partout en France. La non-candidature Bagayoko-Haye dimanche prochain est un coup terrible porté aux combats que nous menons contre les projets de la majorité sortante au département : le projet de « Central Park » à La Courneuve, l’augmentation des prix des cantines scolaires, la réduction des aides aux jeunes et aux retraités, la privatisation de la construction des collèges et du parc des sports de Marville, l’abandon de la prévention spécialisée... Ceux qui vont le plus souffrir de cette décision unilatérale du Parti communiste sont celles et ceux qui peinent déjà dans leur quotidien et dont la situation empire en raison des politiques menées par le duo Hollande-Valls et relayées par MM. Troussel et Hanotin.

L'absurdité de cet accord contre-nature prend de surcroit un relief abyssal avec la tenue d'un meeting en Seine-Saint-Denis pour lequel Claude Bartolone et Pierre Laurent assureront le show. Nous appelons bien évidemment au boycott le plus large possible de ce meeting.

Le Parti de Gauche adresse ses remerciements les plus sincères à toutes les personnes qui depuisBulletins_vote_min.jpg des mois se sont investies à Saint-Denis pour que le Front de Gauche triomphe. Dimanche 29 mars, nous leur proposons de se rendre voter et de glisser dans l’urne un bulletin « Front de Gauche » du premier tour ou réalisé à la maison selon l’inspiration de chacun.

Le Parti de Gauche assure les militants et les électeurs du Front de gauche à Saint-Denis de sa détermination à poursuivre sur la voie que nous avons commencé à tracer ensemble : celle de la gauche ! Nous travaillerons avec tou(te)s les Dionysiennes et Dionysiens qui continuent à penser qu’une alternative politique en faveur des classes populaires et moyennes est possible et souhaitable… sans compromission et sans trahison.

Saint-Denis, le 25 mars

Bulletins_vote_min.jpgBulletins de vote à imprimer, cliquez ici

mardi 24 mars 2015

Ne laissons pas trahir le peuple de gauche

C'est pour présenter une alternative aux politiques d'austérité que le Parti de Gauche s'est mobilisé dans ce scrutin, nous avons donc soutenu toutes les listes anti-austérité, qu'elles soient composées de membres du PCF, d'Ensemble, d'EELV ou de mouvements citoyens. Nous continuons de soutenir ces listes au second tour et récusons les alliances avec ceux qui mettent en place l'austérité.

Pourtant, un accord de second tour entre le PS, ses satellites et le PCF aurait été signé hier soir en Seine-Saint-Denis. Le PCF aurait unilatéralement décidé de conclure cet accord qui serait loin d'engager toutes les forces de gauche du département. Le Parti de Gauche le dénonce comme un renoncement à l'émergence d'une alternative écologique, sociale, et citoyenne et donc comme une trahison du peuple de gauche.

Les dirigeants du PS ne sont plus socialistes. Preuves en sont la Loi Macron et le démantèlement du Code du travail ; le TSCG et son assassine règle d'or budgétaire ; la chasse aux Roms ; l'absence de taxation de la spéculation sur les transactions financières ; le gel du point d'indice dans la fonction publique... la liste est encore longue.

Signer un accord avec le PS d'aujourd'hui c'est convenir que les politiques que l'on porte sont solubles dans l'austérité et l'économie capitaliste financière. C'est renoncer à porter l'idée qu'une autre politique que celle menée par la droite et le PS ces dernières années est possible. C'est donc laisser croire que seul le FN incarne l'alternative. Aussi c'est une trahison des militants et des citoyens qui ont porté leur suffrage sur les candidats Front de Gauche. C'est répudier les idéaux portés sincèrement par les militants de gauche dans notre pays.

Localement le binôme Bagayoko-Haye est arrivé dimanche quelque 130 voix derrière celui du PS. Avec 70% d'abstention, le 2nd tour n'est pas joué. Et comme écrivait Brecht : "Celui qui se bat peut perdre. Celui qui ne se bat pas a déjà perdu." Et ici, le Front de Gauche risque en prime d'y perdre son âme.

- page 1 de 5