Dans moins d'un an auront lieux les élections municipales, il n'aura échappé à personne que cette échéance préoccupe nombre d'acteurs politiques à Saint-Denis. LFI Saint-Denis, pour sa part, ne partage pas cette fébrilité.

Agissant avec les habitant-es au cœur des mobilisations en cours sur la ville, et ne négligeant pas l'élection européenne, dont le résultat à Saint-Denis nous a placé en première ligne, nous avons affirmé d'emblée la volonté de prendre le temps de construire, dans une démarche ouverte et collective, la nécessaire dynamique citoyenne que mérite notre commune.

Il est temps désormais de franchir une nouvelle étape.

Pour cela nous devons partir du constat partagé par des milliers de Dionysien.ne.s que trop de choses ne vont pas, que les alertes, les demandes des habitant.e.s sont trop souvent ignorées au profit d'une gestion à l' ancienne, par le haut, qui ne part que trop rarement des préoccupations et des problèmes vécus, bref d'une gestion... purement gestionnaire.

Qu'il s'agisse des questions de propreté, du dossier stationnement, des questions de tranquillité publique et d'insécurité en particulier pour nos enfants, du logement, de l'emploi ou encore des grands projets qui impactent la ville, nous voyons que cette absence d'écoute des habitants débouche sur des réponses technocratiques hors sol, inadaptée et donc inefficaces.

Pourtant nous avons dans nos quartiers et dans nos services municipaux les intelligences, l'expérience et l'expertise pour inventer les solutions et vivre tout simplement mieux, toutes et tous ensemble.

C'est convaincu-es de cette force collective sous-estimée, et conscient de notre responsabilité particulière sur la scène politique locale qu'en assemblée générale, le 1er juin, nous avons déclaré mettre toutes nos forces au service d'un projet municipal renouvelé par un dynamique citoyenne nouvelle.

En conséquence, la France Insoumise de Saint-Denis appelle à la construction collective d'un projet municipal répondant de façon intransigeante aux urgences démocratiques, sociales et écologiques auxquelles font concrètement face les habitant-e-s de notre ville.

Cela suppose un débat réunissant toutes celles et tout ceux qui ayant Saint-Denis à cœur, conçoivent l'action politique d'abord comme la défense sans compromis des classes populaires et la construction de solidarités qui fédèrent et renforce ce peuple face aux pollueurs, aux promoteurs, aux exploiteurs et aux racistes qui ont pris notre territoire pour cible.

Parce qu'un projet de cette envergure implique un rassemblement d'une ampleur nouvelle, parce qu'un tel défi exige un symbole fort nous avons proposé que Bally Bagayoko conduise cette initiative.