Aujourd'hui 150 sans papiers ont pénétré dans la Basilique de Saint-Denis. Ils revendiquaient le retrait du projet de loi du gouvernement sur l'immigration, la régularisation de tous les sans-papiers et la liberté de circulation, ainsi que des conditions dignes d'accueil en Préfecture, d'hébergement et de logements pour tous et toutes.

Au bout d'une heure la police est intervenue très brutalement contre les occupants sans la moindre discussion ni sommation. Les représentants de l'église n'avaient pas demandé l'évacuation mais comme le bâtiment dépend aussi des monuments historiques ils ont pu se permettre cette intervention.

De nombreuses vidéos ont été tournées qui témoignent de la brutalité policière. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, coups de pied, ont fait plusieurs blessés parmi les sans papiers dont au moins l'un d'entre eux a été hospitalisé, et parmi les soutiens. Pierre Garelli, président de la coordination 93, a été arrêté et placé en garde à vue.

Une manifestation des sans papiers et des soutiens s'est rendu alors devant le commissariat pour exiger sa libération qui a été effective à 18h. Il est toutefois inculpé de rébellion et convoqué demain lundi 19 mars à 14h au commissariat.

Il a été décidé de se rassembler devant la mairie de Saint-Denis demain à 13h30 pour l'accompagner et exiger l'abandon de toutes les poursuites à son encontre.

Une réunion de bilan de la manifestation du 17 mars et de l'initiative d'aujourd'hui est proposée à tout le collectif unitaire de Saint-Denis le vendredi 23 mars à 18h30 à la bourse du travail de Saint-Denis.