Ce matin, le Parisien publie un article intitulé "Sur la 2e circonscription, ils veulent l'étiquette France insoumise" bourré d'erreurs factuelle.

En voici la teneur : « Deux personnalités se disputent l'investiture France insoumise sur la 2 e circonscription : d'un côté, Stéphane Peu, militant PCF et maire adjoint à Saint-Denis en charge de l'urbanisme ; de l'autre, Christophe Girard, ex-maire adjoint dans la même commune et militant, lui, du Parti de gauche. « Je fais partie du staff national de Jean-Luc Mélenchon sur les questions de logement entre autres. Et il y a plus d'un an, j'ai été choisi par plus de 200 militants France insoumise », argumente Stéphane Peu, qui s'estime le plus légitime. Il a en outre reçu il y a quelques semaines le soutien du groupe local Saint-Denis insoumise... qui enchaîne cette semaine les réunions pour réévaluer la situation. « Je suis l'initiateur du mouvement de Jean-Luc Mélenchon en Seine-Saint-Denis », affirme de son côté Christophe Girard. Qui ajoute : « Pour l'instant, il n'y a pas de candidat officiel désigné par les instances nationales. Stéphane Peu ne peut donc pas s'en revendiquer, et moi, je suis candidat à l'investiture. Mais qu'il y ait plusieurs candidats, ce n'est pas un problème, c'est le jeu de la démocratie. » T.P. (avec G.B.)"

J'ai demandé au journaliste un correctif lui indiquant que les propos que nous avons échangés il y a quelques semaines étaient totalement déformés.

En effet, je ne lui ai jamais prétendu être « l'initiateur du mouvement de Jean-Luc Mélenchon en Seine-Saint-Denis », mais lui ai fait part de mon soutien à JLM depuis avant même sa déclaration de candidature, et d'avoir été à l'initiative du groupe de soutien à Saint-Denis... la ville, pas le département.

Je lui exprime mon étonnement de lire que Stéphane Peu fait « partie du staff national de Jean-Luc Mélenchon sur les questions de logement entre autres » : une simple vérification auprès de l'équipe de campagne de JLM2017 lui aurait permis d'apprendre qu'il n'en est rien. Emmanuel Bompard, le directeur de campagne de JLM, et Leïla Chaïbi, animatrice du groupe de travail Logement du programme de France Insoumise, me précisent d'ailleurs ce matin qu'il n'a même pas été auditionné pour le livret "Pour un logement universel et durable" et qu'il n'a jamais adressé la moindre contribution à l'équipe de campagne.

Enfin pour qu'il puisse rectifier son article, je lui ai précisé qu'à aucun moment Stéphane Peu n'avait reçu le soutien du groupe local de Saint-Denis l'insoumise, contrairement à ce qu'il prétend. Une partie du groupe estime que l'investiture France insoumise pourrait lui être attribuée, une autre non. La question n'est pas tranchée. C'est d'ailleurs ce que j'avais dit au journaliste lors de notre entretien téléphonique.

Quant à celui qui confond « 200 militants de France insoumise » avec ceux du PCF, il devrait immédiatement cesser de s'intéresser à la politique.