MBarghouti.jpgLundi 21 mars la Ville de Stains est déférée devant le tribunal administratif suite à la requête du Préfet demandant au Maire de retirer la banderole "Libérez Marwan Barghouti, le Mandela palestinien une chance pour la Paix".

Le préfet argumente sur une absence d'intérêt local ainsi qu'un risque de trouble à l'ordre public. En somme afficher fièrement sur le fronton de l'Hôtel de ville les valeurs de paix et du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ne serait pas dans l'intérêt des Stanois et ne relèvrait pas de la clause de compétence générale. Pis, celà risquerait de déclencher des émeutes. Foutaises que celà.

Azzédine Taïbi et l'avocat de la ville proposent de faire témoigner des stanoises et stanois qui entretiennent des projets de coopération, pour promouvoir les valeurs de solidarité, de paix et de respect du droit international.

Depuis l'arrestation de Barghouti, ses défenseurs mènent une campagne active en faveur de sa libération. Parmi eux, des importantes personnalités palestiniennes, des membres du Parlement européen et le Bloc de la paix. En janvier 2007, l'ancien premier ministre Shimon Peres avait promis qu'il signerait une grâce présidentielle s'il était élu à la présidence... mais une fois élu le 13 juin 2007, il n'en fit rien.

En mars 2008, la ville de Stains a élevé Marwan Barghouti au rang de citoyen d'honneur de la ville puis a lancé en mars 2009 le Réseau des villes et collectivités pour la libération de Marwan Barghouti. Les villes d'Ivry-sur-Seine, Valenton, Gennevilliers, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, La Verrière, Vitry-sur-Seine, Avion en font partie. En juillet dernier, le tribunal administratif de Montreuil avait annulé la délibération du conseil municipal d'Aubervilliers élevant au rang de citoyen d'honneur de la ville le leader palestinien.

Personne ne fera croire que le préfet de Seine-Saint-Denis agit de son propre chef. En l'occurrence ses ordres arrivent directement de Matignon où un apprenti sorcier souffle sur les braises du conflit israélo-palestiniens assimilant anti-sionisme et antisémitisme au dîner du Crif ou en envoyant son préfet au front dans le 9-3. Socialisme, humanisme, internationalisme sonnent aux oreilles de Manuel Valls comme des insultes. Crions-les et revendiquons-les plus fort encore.

Total soutien à Azzédine Taïbi et aux Stanois, d'autant que l'argentin Adolfo Pérez Esquivel a proposé il y quelques jours le Marwan Barghouti au comité de sélection du Prix Nobel de la paix. Il est urgent que le Maire de Saint-Denis, en soutien, affiche le soutien des Dionysiens à Barghouti sur notre hôtel de ville.