L’allongement progressif de la durée de cotisation jusqu’à 43 ans en 2035, l’un des points névralgiques et controversé de la réforme des retraites du gouvernement Ayrault, a été adopté cette nuit à l’Assemblée nationale. Au PS, ils n’ont été que 8 députés, encore socialistes, à voter contre, avec Le Front de Gauche, les écologistes... et la droite pour d'autres raisons.

Ainsi on peut écrire qu'il ne reste que 8 députés PS de gauche à l'Hémicycle. Rendons donc hommage à Pouria Amirshahi, Fanélie Carrey-Conte, Nathalie Chabanne, Pascal Cherki, Jérôme Guedj, Christophe Léonard, Barbara Romagnan et Stéphane Travert.

Pas un député PS de Seine-Saint-Denis ne se range à gauche de l’échiquier politique, ne charge le credo gouvernemental "travailler plus pour gagner moins", ni ne nous propose une autre réforme, en décidant par exemple d’assujettir les revenus financiers des entreprises à une contribution d’assurance vieillesse.

Quoi qu'ils en disent, les députés PS du département ne sont pas de gauche ! Mais les militants, sympathisants ou simples électeurs dans tout ça ? Sont-ils, comme Mathieu Hanotin, pour la règle d’or, la TVA sociale, la chasse aux Rrom, l’allongement de la durée du travail, le GMT américain hautement libéral, la casse du code du travail..? Je ne le pense pas.

Le seul vote qui s'impose à eux en 2014 est le vote Front de Gauche ou écologiste aux municipales et européennes.